Saut au contenu

Alternatives aux essais sur les animaux

Pour être utilisées en toute sécurité, les substances chimiques doivent être testées. Cela signifie qu’il est nécessaire d’obtenir des informations scientifiques sur les substances chimiques pour comprendre de quelle manière elles peuvent avoir des effets sur les personnes et l’environnement. Il existe plusieurs façons d’obtenir ces données.

L’industrie doit comprendre les dangers des substances chimiques qu’elle produit. De cette façon, elle peut garantir leur utilisation en toute sécurité et gérer les risques potentiels. Pour de nombreuses substances chimiques, il manque encore des informations concernant leurs effets sur la santé (par exemple leur pouvoir cancérigène) ou sur l’environnement. C’est pourquoi de nouvelles études sur les substances chimiques doivent être réalisées.

Encourager les méthodes alternatives

Au sein de l’Union européenne (UE), la législation exige que, dans la mesure du possible, les entreprises évitent de procéder à des essais sur les animaux. Par exemple, les entreprises peuvent avoir recours à des essais basés sur la modélisation par ordinateur (in silico ou QSAR) ou des essais utilisant des cellules ou des tissus (in vitro). Les entreprises peuvent également utiliser des informations provenant d’études déjà existantes sur des substances chimiques similaires pour prévoir les propriétés de leur substance chimique.

La législation prévoit également que les entreprises qui enregistrent la même substance chimique doivent travailler conjointement à l’enregistrement. Elles doivent partager les informations et les résultats des essais sur leur substance chimique pour ne pas devoir réitérer les études sur les animaux. Elles doivent ensuite convenir si de nouveaux essais sont nécessaires, une fois que toutes les sources de données disponibles ont été exploitées.

Les scientifiques conçoivent de nouvelles méthodes dans le but de remplacer les essais sur les animaux. Cependant, il n’est pas encore possible d’appliquer des méthodes et des approches alternatives dans toutes les situations, notamment pour comprendre les effets à long terme des substances chimiques sur les personnes et l’environnement – par exemple, si certains produits chimiques provoquent le cancer ou nuisent à la capacité de reproduction. Par conséquent, en dernier recours, de nombreuses substances chimiques sont encore testées sur les animaux.

Outils gratuits à disposition

Les entreprises peuvent utiliser plusieurs outils pour trouver des données disponibles sur leurs substances chimiques. Par exemple, la base de données eChemPortal peut être utilisée pour vérifier si les informations relatives aux essais sur les animaux sont déjà disponibles auprès d’autres autorités. La boîte à outils QSAR est une application logicielle qui aide à remplir les données manquantes.

Le site web de l’ECHA permet aux entreprises, mais aussi aux citoyens et organisations intéressés, d’avoir accès à une grande quantité d’informations sur les substances chimiques. Ces informations proviennent des dossiers d’enregistrement que les entreprises doivent fournir à l’ECHA pour pouvoir commercialiser leurs substances chimiques au sein de l’UE.

Pour en savoir plus


Route: .live1