Saut au contenu

Les terrains de football artificiels sont-ils sans danger?

Depuis de nombreuses années, des terrains à l’épreuve des intempéries sont utilisés pour pratiquer divers sports tels que le football, le rugby, le lacrosse et les sports gaéliques. Ces surfaces de jeu artificielles sont souvent composées de granulats en caoutchouc qui les rendent résistantes aux intempéries et leur permettent d’offrir une meilleure absorption des chocs et une meilleure traction. Mais ces granulats en caoutchouc sont-ils sans danger?

La plupart de ces granulats sont fabriqués à partir de pneus usagés en caoutchouc, broyés en petites billes. Sachant que les pneus contiennent des substances chimiques dangereuses, l’utilisation de ces granulats signifie-t-elle qu’il est dangereux de jouer sur ces terrains?  

Très peu de raisons de s’inquiéter

L’ECHA a pour la première fois examiné cette question en 2017. Elle en a conclu que jouer sur ces surfaces artificielles ne posait que très peu de risques pour la santé car les concentrations mesurées des substances chimiques préoccupantes (dont des hydrocarbures aromatiques polycycliques, des métaux et des plastifiants) libérées par les granulats étaient généralement très basses. Toutefois, l’ECHA a indiqué qu’en ce qui concerne les terrains à usage intérieur, l’utilisation des substances les plus dangereuses devrait être restreinte afin de garantir que les granulats en caoutchouc ne puissent en contenir qu’en faibles quantités.

Jouer en toute sécurité

Même si les risques recensés par le premier rapport de l’ECHA sont très faibles, il est toujours possible de les réduire davantage: 

  • lavez-vous les mains après avoir joué et avant de manger;
  • nettoyez toute coupure ou éraflure;
  • enlevez vos chaussures et votre équipement de sport avant de rentrer à la maison; et 
  • bien entendu, n’avalez pas les granulats!

 

Depuis la publication du rapport de l’ECHA en 2017, des recherches ont été menées afin d’examiner plus avant la nécessité de limiter davantage les niveaux de certaines substances chimiques, notamment les hydrocarbures aromatiques polycycliques.

En juillet 2018, l’Institut néerlandais pour la santé publique et l’environnement (RIVM) a proposé d’abaisser les limites de concentration pour huit hydrocarbures aromatiques polycycliques présents dans les granulats de caoutchouc et les paillis utilisés sur les terrains de sport, les autres installations sportives et les terrains de jeux.

Les comités de l’ECHA évaluent actuellement la proposition et rendront leur avis à la Commission européenne d’ici la fin 2019.


Route: .live2