Saut au contenu

Produits chimiques allergisants

Le nombre de personnes qui souffrent d’allergies n’a jamais été aussi élevé. Les allergies sont provoquées par certains produits chimiques fabriqués par l’homme, mais peuvent aussi résulter naturellement d’allergènes, tels que le pollen, les plantes et les aliments.

Depuis l’industrialisation, la prévalence des maladies allergiques telles que l’asthme et l’eczéma a augmenté de manière considérable. De nombreuses raisons peuvent expliquer ce phénomène, parmi lesquelles figure le fait que nous sommes exposés à un nombre bien plus élevé de produits chimiques que par le passé.

Les réactions allergiques peuvent varier, en fonction de la puissance de l’allergène, de réactions assez mineures, telles que des démangeaisons et des rougeurs de la peau, à des réactions plus sévères, comme des chocs anaphylactiques qui mettent en jeu le pronostic vital. Toutefois, tous les êtres humains ne réagissent pas de la même manière lorsqu’ils sont en contact avec un allergène spécifique, à savoir la substance provoquant l’allergie. Il est donc important que vous appreniez à connaître les réactions de votre propre corps et à gérer votre environnement de la meilleure façon possible.

Quelles sont les actions menées par l’Union européenne (UE)?

L’UE se sert des données recueillies par les industries au sujet des substances commercialisées pour essayer de recenser les allergènes. Ces données, ainsi que des informations obtenues de plusieurs autres sources, sont analysées et lorsqu’une nouvelle substance préoccupante potentielle est recensée, des mesures de gestion des risques appropriées peuvent être mises en place.

Par exemple, si l’on sait que des substances sont allergisantes, l’UE peut restreindre leur utilisation afin de protéger les consommateurs et les travailleurs.

Le chrome, utilisé depuis de nombreuses années dans les produits en cuir, tels que les chaussures, les gants et les sacs, en constitue un exemple. Il rend le cuir plus souple. Toutefois, le chrome présent sur le cuir peut migrer sur la peau, voire à l’intérieur de celle-ci, ce qui provoque une réaction allergique chez certaines personnes.

Cliquez pour voir l’infographie

Selon des estimations, depuis la restriction de l’utilisation du chrome, 11 000 nouveaux cas d’allergie ont été évités chaque année.

Le nickel, qui représente toujours la principale cause d’allergie cutanée en Europe, en est un exemple supplémentaire. Son utilisation a été restreinte dans les produits qui sont longtemps en contact avec la peau, tels que les boucles d’oreille, les colliers, les montres-bracelets et les fermetures à glissière des vêtements.

Les vendeurs qui commercialisent des produits qui contiennent de l’isocyanate, tels que certaines mousses et revêtements, doivent mettre en garde les consommateurs, en visant surtout ceux qui sont susceptibles de souffrir d’asthme ou de problèmes cutanés existants, et les informer de la nécessité de porter des vêtements de protection appropriés, comme des gants et des masques de protection respiratoire.

Les allergies ont également tendance à toucher la partie de votre corps qui entre en contact avec l’allergène.

Pour en savoir plus sur les allergènes courants, cliquez sur les liens ci-dessous:

  • le nickel: si le nickel contenu dans les bijoux entre en contact avec la peau, il peut provoquer des inflammations.
  • le diisocyanate de diphénylméthane (MDI), utilisé dans les bombes de peinture et les revêtements liquides pour toiture, est un sensibilisant respiratoire bien connu qui peut provoquer une réaction allergique lorsqu’il est inhalé. (lien vers l’infocard)
  • le chrome, utilisé dans les produits en cuir, peut provoquer des allergies cutanées.
  • le fumarate de diméthyle (DMF), un produit anti-moisissures, est communément utilisé dans des sachets fournis avec les produits achetés par des consommateurs, tels que les chaussures et les canapés. Cette substance peut migrer sur le produit et sur la peau d’une personne, ce qui provoque des réactions allergiques telles que des démangeaisons, des rougeurs et des irritations.

Plusieurs sensibilisants respiratoires ont été recensés comme des substances extrêmement préoccupantes. Ce recensement constitue la première étape en vue de remplacer la substance par une autre substance moins dangereuse. Dès qu’une substance est incluse dans la liste d’autorisation du règlement REACH, seules les sociétés qui demandent une autorisation et qui la reçoivent peuvent utiliser cette substance dans l’UE.

Ce que vous pouvez faire

Si vous développez une réaction allergique et que vous pensez qu’elle a peut-être été provoquée par un produit chimique, consultez votre médecin et essayez d’identifier la substance responsable de la réaction. Par exemple, si vous pensez être allergique à une substance contenue dans un produit de lessive, vous pourriez amener l’étiquette indiquant les ingrédients lors d’un rendez-vous chez votre médecin.


Route: .live1