Saut au contenu

Vêtements et textiles

Tous les jours, nous entrons en contact avec des textiles de différentes façons: les vêtements que nous portons, les draps dans lesquels nous dormons, les serviettes avec lesquelles nous nous séchons et les meubles sur lesquels nous nous asseyons. Des substances chimiques y sont ajoutées afin de les améliorer de diverses manières, mais, chez certaines personnes, elles peuvent avoir des répercussions nocives sur la santé, comme des allergies.

La gamme, la couleur et la texture du tissu sont directement liées à l’ingéniosité des fabricants, aux processus de fabrication et aux substances chimiques employées. Au cours de la fabrication, les textiles peuvent être soumis à toute une série de traitements tant chimiques que non chimiques, comme la préparation et le prétraitement, la coloration, l’impression et le raffinage des tissus.

Les substances chimiques n’ont pas toutes la même finalité

Dans les textiles et les vêtements, vous trouvez des substances chimiques diverses et variées. Certaines sont utilisées pour conférer un certain effet au produit. Par exemple, des produits biocides permettent de prévenir l’apparition de moisissure sur les chaussures, des agents colorants donnent aux vêtements leur couleur spécifique et des agents hydrofuges rendent les vêtements d’extérieur plus pratiques. Certaines substances chimiques spéciales sont parfois ajoutées pour garantir que les vêtements ne se craquellent ou ne moisissent pas durant les longs transports. Certains vêtements et certaines chaussures contiennent des agents antibactériens pour lutter contre les mauvaises odeurs. Les textiles peuvent également contenir des huiles, des graisses, de l’amidon, des huiles sulfonées, des cires et certains surfactants.

Des substances chimiques sont parfois utilisées pour la finition de textiles destinés à la fabrication de vêtements pour les rendre plus rigides ou éliminer les plis, par exemple. Les substances chimiques à l’échelle nanométrique aident à rendre les textiles plus résistants à l’eau, aux taches, aux plis, aux bactéries et aux moisissures.

Certaines substances chimiques peuvent être dangereuses. Par exemple:

  • le formaldéhyde et le latex peuvent provoquer des réactions allergiques;
  • les t-shirts imprimés, les chaussures en plastique ou les sacs munis de bouts de plastique mou peuvent contenir des phtalates, des substances visant à rendre le plastique plus souple. Certains d’entre eux peuvent nuire à notre capacité à nous reproduire;
  • les fermetures éclairs et autres parties métalliques peuvent contenir du nickel, lequel peut provoquer des réactions allergiques;
  • les produits en cuir peuvent contenir du chrome VI pouvant entraîner une réaction allergique;
  • certaines teintures peuvent être nocives pour la santé.

Réduire les dangers des substances chimiques dans les textiles

L’UE limite ou interdit de nombreuses substances chimiques dangereuses ayant été utilisées dans les textiles durant des années, comme les colorants azoïques (que l’on retrouve dans les produits textiles et les produits en cuir), certains colorants (produits textiles et produits en cuir), le chrome VI (produits en cuir), le fumarate de diméthyle (DMF, utilisé pour prévenir les moisissures) ou certains phtalates (textiles, chaussures en plastique).

De nombreux fabricants de textiles réduisent également le nombre de substances chimiques dangereuses qu’ils utilisent dans leurs produits.

Conseils pour les consommateurs:

  • lavez vos nouveaux textiles avant de les utiliser;
  • préférez les textiles munis d’un label écologique officiel, par exemple, celui de l’UE. Les textiles qui en sont dotés ont été produits en faisant intervenir une quantité limitée de substances chimiques nocives;
  • faites usage de votre de droit de demander si les textiles que vous achetez contiennent des «substances extrêmement préoccupantes» au-dessus d’un certain seuil.

Pour en savoir plus


Route: .live1