Saut au contenu

Effets sur les organismes aquatiques

Nous limitons les émissions, mais de nombreuses substances chimiques utilisées aujourd’hui finissent toujours dans notre environnement ainsi que dans les lacs, les rivières et les océans. La majorité des substances chimiques sont inoffensives, mais, sans surprise, les substances chimiques qui sont nocives pour les êtres humains peuvent également nuire à l’environnement et aux animaux qui vivent dans les écosystèmes aquatiques.

Ici, en Europe, la majeure partie de la population considère qu’une eau propre, un air frais et une nature non polluée, cela va de soi. Pourtant, dans les faits, des substances chimiques dangereuses sont susceptibles d’être libérées dans notre environnement naturel si elles ne sont pas contrôlées comme il se doit. Ces substances toxiques peuvent nuire aux poissons ainsi qu’à la flore et à la faune sauvages et avoir des effets à long terme sur l’environnement.

Que fait l’Union européenne (UE)?

En plus d’exiger que les substances chimiques soient classées comme dangereuses et étiquetées pour permettre aux consommateurs et aux professionnels de les utiliser en toute sécurité, l’UE adopte des mesures renforcées lorsque les risques atteignent des niveaux inacceptables.

Citons l’exemple du néodécanoate d’époxy-2,3 propyle (EPDA) qui est utilisé dans les peintures, vernis, adhésifs et matériaux de construction. Il est principalement utilisé par les professionnels, mais peut aussi se retrouver dans des produits de revêtement destinés au grand public, tels que les peintures et les vernis pour bois.

D’après les éléments de preuve disponibles, nous savons désormais que cette substance est toxique pour les organismes aquatiques, qu’elle est soupçonnée d’être à l’origine d’anomalies génétiques chez les enfants et qu’elle pourrait également provoquer des réactions allergiques cutanées.

Ces conclusions ont abouti à la classification de l’EPDA en tant que substance mutagène, ce qui signifie qu’elle peut altérer notre matériel génétique. Lorsqu’une substance présente un tel niveau de danger, les entreprises qui produisent, importent ou utilisent cette substance doivent respecter des règles strictes visant à protéger l’environnement et les travailleurs. Il existe, par exemple, des règles strictes concernant l’emballage de l’EPDA, qui doit clairement mentionner les dangers de la substance. En étant mieux informés, les employeurs et les travailleurs sont en mesure de mieux se protéger et de réduire au maximum les risques pour l’environnement, y compris pour les organismes aquatiques, lors de la manipulation de la substance.

Protéger la flore et la faune sauvages des eaux de surface

Les éthoxylates de nonylphénol (NPE) constituent un autre exemple concret. Ce sont des substances qui sont utilisées dans certains textiles et présentent un risque pour l’environnement, notamment pour les espèces aquatiques vivant dans les eaux de surface. Elles sont libérées dans l’environnement pendant le lavage des textiles. Les NPE sont utilisés dans les vêtements, mais également dans différents types d’accessoires, de textiles d’intérieur, de fibres, de fils, de tissus et de tricots.

En raison du préjudice pour l’environnement, ce groupe de substances fait l’objet de restrictions en application du règlement REACH et n’est pas autorisé à être mis sur le marché au-delà d’un certain seuil après le 3 février 2021 dans les textiles destinés à être lavés à l’eau.

Des solutions alternatives respectueuses de l’environnement

La protection de l’environnement contre la pollution est l’une des principales raisons d’être du règlement REACH. L’ECHA et le règlement REACH ont pour priorité fondamentale d’encourager les entreprises à utiliser les substances de manière contrôlée et à remplacer les substances dangereuses par des substances moins nocives.

Les solvants à hydrocarbures sont des substances utilisées dans les produits quotidiens tels que les peintures et les pneus. Hélas, ces produits sont également nocifs pour l’environnement et la santé humaine. Une entreprise recherche depuis quelque temps des solutions respectueuses de l’environnement pour remplacer les solvants traditionnels à hydrocarbures dans le cadre de l’exemption pour la recherche et le développement de REACH.

Cette recherche a abouti à la découverte de nouvelles substances qui sont moins persistantes dans l’eau et susceptibles d’être biodégradables. Ces nouvelles substances, plus respectueuses de l’environnement, sont actuellement vendues à des entreprises qui souhaitent réduire leur impact sur la nature.

En Europe, nous disposons également d’une directive-cadre sur l’eau qui regroupe l’ensemble de la législation relative à l’environnement et garantit que nous nous fixions un objectif clair en matière d’eaux propres. Si ce sujet vous intéresse, vous pouvez obtenir de plus amples informations sur la législation en vigueur en suivant le lien ci-dessous.

Pour en savoir plus


Route: .live2